Bounty Killer blâme le gouvernement jamaïcain pour le Grammy et le Billboard Snub


06 avril 2022

Bounty Killer, qui a été très contrarié par les Grammys pour avoir décerné le "Meilleur album de reggae" au groupe américain SOJA, blâme le gouvernement jamaïcain pour son manque de soutien aux racines musicales de la Jamaïque.

Sur Instagram, Bounty Killer a posté une vidéo de lui-même en train de vibrer sur une chanson mettant en vedette Sizzla et lui-même. Son message pointe du doigt le gouvernement pour avoir lutté contre la culture musicale jamaïcaine tout en l'utilisant à des fins politiques, ce qui, selon lui, est la raison pour laquelle les plateformes internationales snobaient le dancehall et les artistes reggae nés en Jamaïque. Dans la vidéo, on entend Sizzla chanter "How dem fi fight reggae music" et a continué à chanter sur les gens qui se battent contre la culture et "babylon down".

Suivant les lignes de Sizzla, Bounty Killer arrive en chantant que la vérité est cachée et que les racines de la Jamaïque sont détruites. Sous la vidéo, Bounty Killer a écrit: «Dédié au gouvernement jamaïcain qui combat notre musique culturelle et même notre langue, mais l'utilise toujours pour promouvoir leurs campagnes, c'est pourquoi les panneaux d'affichage et les mamies pensent qu'ils peuvent styliser les gens.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article